Comment vérifier le sérieux d’un mandataire automobile ?

Comment vérifier le sérieux d'un mandataire automobile

Vous avez décidé de passer par un mandataire automobile pour l’acquisition de votre voiture ? Bonne décision, car vous allez faire un peu d’économie et éviter des paperasses. Que vous ayez fait un choix ou non, il est primordial de contrôler la tangibilité des mandataires. Ce guide de 5 vérifications vous sert à décortiquer un mandataire auto de France, d’Allemagne ou d’ailleurs.

Est-ce une société ou un individu ?

La question vous laisse deviner la réponse. À qui peut-on le plus faire confiance entre une société et une personne individuelle ? 

Votre mandataire peut être une personne, mais il faut qu’il appartienne à une entreprise. Avec une entreprise auto, les transactions sont sécurisées. À chaque marche du processus, des audits sont effectués à plusieurs niveaux dans les services. En bref, il y a moins de risques d’arnaque par rapport à un individu qui fait la vente. 

Une société disparait moins facilement qu’une personne. En cas de problème, vous pouvez facilement avoir satisfaction avec une entreprise qu’un particulier. Elle a un capital social assez élevé qui constitue le moteur de son activité. Une fois que vous avez à faire avec une entreprise, il faut vérifier sa véracité. En premier lieu, on contrôle ses activités secondaires et son siège.

Vérifier les mentions légales des mandataires

Maintenant que votre courtier provient d’une entreprise, vérifions que celle-ci est digne de confiance. Pour cela, on se réfère aux mentions légales disponibles sur le site web de l’entreprise. 

C’est une page sur laquelle vous retrouvez un numéro Siret. Ce numéro certifie son existence légale. Pour voir s’il n’est pas falsifié, on le vérifie sur des sites spécialisés dans cette vérification. Il y en a plusieurs comme Manageo, Score 3. 

Tous les sites professionnels sont obligés d’avoir un numéro Siret. Parlant de business de véhicules, un identifiant est aussi nécessaire à vérifier. Il s’agit du code NAF qui doit être 4511Z pour les ventes et achats de voitures neuves ou d’occasion. 

Ensuite, intéressez-vous aux conditions de vente. On peut aussi faire cette recherche sur leurs sites. C’est le genre d’information à lire avec attention pour éviter les arnaques. 

Le profil du gérant automobile

L’identité du gérant joue un rôle capital dans la confiance à accorder à un mandataire. De qui s’agit-il ? Est-ce qu’il a d’autres activités qu’il mène ? Sont-elles en conformité avec la loi ? 

Une boîte sérieuse ne mettra jamais n’importe qui à la tête de sa gestion. Après ça, on peut entrer dans des détails plus profonds sur le business auto. Le chiffre d’affaires annuel qu’il fait ? Avec quel constructeur il collabore ? Ce sont des exemples d’informations à collecter en enquêtant.

Pour recueillir des données aussi sensibles, on ne fait pas recours à leurs pages sur internet. Il faut fouiller plus loin et des outils sont à votre disposition pour le faire comme Caroom. Caroom proposent des services de comparaison et d’analyse approfondie. Ce genre de guide est payant, et il faut se le permettre quand on veut miser gros.

Ce que les clients en disent 

Les rumeurs en disent long sur le sérieux d’un service. En dehors de la vérification sur Caroom, vous pouvez aller lire les avis des clients. Ces avis sont à prendre en compte, en particulier ceux négatifs. 

Ça vous donne une idée des problèmes que les autres ont rencontrés lors de leur achat. Il faut chercher à voir les démarches entamées par les mandataires auto pour résoudre ces problèmes. S’il a su rassurer et satisfaire le client, c’est bon signe. 

En lisant, ayez l’œil sur les dires à propos de la qualité des véhicules. Une attention également sur la prise en charge et l’offre de livraison. On ne se prive pas de consulter des forums dédiés pour avoir ces points de vue.

Analyser le devis qu’on vous envoie 

Si vous en êtes à l’étape du devis, c’est le moment d’être le plus vigilant. Comment ? Assurez-vous que les points suivants sont bien clairs :

  • Les caractéristiques du véhicule ;
  • Les équipements inclus ;
  • Les conditions de paiement (avec ou sans acompte) ;
  • Le délai de livraison ;
  • L’émission de CO2 ;
  • La durée de la garantie.

Pour éviter une arnaque, revérifiez la conformité avec le modèle commandé (Peugeot, Renault…). Faites-le surtout si les mandataires sont multimarques.

Sur un bon devis, tout doit être bien détaillé et sans ambiguïté. Méfiez-vous des offres de garanties trop alléchantes. Elles cachent souvent des fraudes à la TVA. 

Demandez à connaître les prix hors taxes et toutes taxes comprises. Certains passent par le processus de la triangulaire. Votre argent passe par plusieurs entreprises avant d’atteindre le véritable vendeur. Ils utilisent ce système pour soi-disant réduire la TVA. Ce sont des risques à ne pas prendre.